GESTION MENTALE
Les projets de sens en gestion mentale et nos apprentissages

Les projets de sens en gestion mentale et nos apprentissages

Des leviers pour améliorer vos apprentissages et vos capacités d’adaptation

 

Des perceptions à la pensée, les projets de sens en gestion mentale

Nos sens et notre cerveau filtrent certaines de nos perceptions du monde. L’illusion de Rubin illustre ce phénomène de filtre mental. Nous avons chacun une façon unique d’appréhender la réalité, comme si nous portions un « filtre mental » spécifique. Ces filtres sont appelés « projets de sens en gestion mentale ».
Pour mieux comprendre ce phénomène, prenons l’exemple de l’illusion de Rubin. Que voyez-vous? Je vous laisse regarder l’image avant de répondre.
Structures de projets de sens en gestion mentale-Illusion de Rubin
Selon la manière dont vous le regardez, vous pouvez percevoir soit deux visages de profil, soit  un vase. Si vous avez du mal à voir ces deux possibilités, entraînez vous à changer votre perspective en utilisant l’image fournie. Cela démontre que chaque individu possède une manière unique d’aborder le monde. Comme s’il portait des « masques » spécifiques qui filtrent la réalité. Mettant en avant certains aspects et en négligeant d’autres. Ces filtres sont ce que nous appelons des « habitudes mentales », ou projets de sens en gestion mentale.
La plupart des individus utilisent à la fois leurs yeux et leurs oreilles. Pour voir ou entendre une information. Le mouvement et l’activité physique facilitent grandement l’apprentissage chez d’autres. Mais ce qui se passe dans la vie réelle, les perceptions, sont intégrées dans le cerveau. C’est en son sein que l’apprentissage s’opère. La cognition passe par l’intégration de ces perceptions dans la mémoire de travail dans des processus cognitifs. Les projets de sens en gestion mentale nous aident à mieux comprendre nos préférences cognitives. Celles qui vont sélectionner les informations à voir, à entendre, à toucher. Et qui vont donc influencer notre pensée. Qui sont à l’origine de la notion d’apprentissage auditif ou visuel. Les connaître permet de développer et d’adapter nos méthodes d’apprentissage. Pour une meilleure efficacité et une meilleure compréhension.

Les projets de sens en gestion mentale agissent sur nos perceptions et nos pensées

 

En comprenant et en développant nos projets de sens, nous pouvons améliorer notre capacité à assimiler de nouvelles informations.  Et nous adapter à de nouvelles situations. Cela est crucial pour le développement personnel et la réussite scolaire. Il importe de comprendre nos propres projets de sens en gestion mentale. Car en prenant conscience de nos habitudes mentales et de nos styles cognitifs, par la métacognition, nous pourrons développer nos propres stratégies cognitives. Et enrichir nos méthodes d’apprentissage. Par la pédagogie des gestes mentaux, nous pourrons apprendre à apprendre. Plusieurs projets de sens ont été identifiés par Antoine de la GARANDERIE, le fondateur de la gestion mentale. Ils  influençant notre façon d’apprendre et d’interagir.

L’article présente des exemples concrets de ces projets de sens. Comme les projets de sens « Expliquant/Appliquant » et « Découvreur/Inventeur ». Il montre ainsi comment ces concepts peuvent se manifester dans des situations réelles.

Connaître l’existence des projets de sens en gestion mentale permet de développer une flexibilité mentale

L’article met également en avant la complémentarité des différents projets de sens. Il montre comment une personne peut naviguer entre ces différentes approches selon le contexte. Et développer une flexibilité mentale.  Cette perspective encourage les lecteurs à valoriser et à développer une variété de styles cognitifs pour enrichir leur profil mental.
Développer une flexibilité mentale est essentiel pour optimiser notre apprentissage. Elle favorise le développement de nos fonctions exécutives et de nos capacités cognitives. Et notre adaptation dans un monde en évolution. Elle nous permet de mieux comprendre et assimiler de nouvelles informations (neurosciences, psychologie cognitive).
En résumé, nos projets de sens en gestion mentale façonnent notre perception et notre apprentissage. Identifier et comprendre ces filtres est un atout précieux pour améliorer nos méthodes d’apprentissage. Et notre développement personnel. Mais aussi celui de nos enfants ou de nos élèves. En surmontant les difficultés scolaires, en renforçant la réussite scolaire, dans le cadre du soutien scolaire. En somme, les projets de sens en gestion mentale sont des piliers solides qui influencent notre manière de percevoir. D’intégrer nos perceptions dans notre cerveau. Ce que nous appelons nos représentations mentales, ou évocations dans le vocabulaire de la gestion mentale. Et donc, par ricochet en quelque sorte, ces projets de sens influent sur la mémorisation. La réflexion et la compréhension. Les apprentissages, et nos capacités d’adaptation à de nouvelles situations.

Les projets de sens en gestion mentale appliquant/expliquant

Le couple de projet de sens « Appliquant/Expliquant » se caractérise par un besoin de rechercher les causes. De comprendre la solidité du monde. Par la mise en œuvre pratique de ces compréhensions. Ce couple illustre bien comment différents projets de sens en gestion mentale peuvent coexister chez un même individu. Chacun étant plus dominant selon le contexte.

Expliquant

Le projet de sens « expliquant » se caractérise par un besoin de rechercher les causes. Et de comprendre la solidité du monde. Les personnes ayant ce projet de sens sont particulièrement attentives aux questions de « pourquoi ». Elles cherchent à connaître les origines des lois et des règles. Leur approche est généralement inductive. C’est-à-dire qu’elles partent de l’observation de faits particuliers pour en déduire des principes généraux. Elles progressent souvent de la temporalité à la spécialité. C’est-à-dire de la compréhension de l’évolution des choses dans le temps aux spécificités des choses.
Par exemple, considérons une personne avec un projet de sens « expliquant » préparant une recette. Elle ne se contente pas de suivre les instructions. Elle veut comprendre pourquoi il est nécessaire de laisser reposer la pâte. Pourquoi certaines températures sont cruciales pour la cuisson. Ou pourquoi certains ingrédients ne doivent pas être mélangés trop vigoureusement. Par exemple, elle pourrait se demander : « Pourquoi faut-il laisser lever la pâte à pain ? » et rechercher des informations sur la fermentation et le rôle de la levure.
Structures de projets de sens en gestion mentale-Expliquant-Recette

 

Appliquant

Le projet de sens « appliquant » peut être compris comme étant complémentaire de l’expliquant. Là où l’expliquant cherche à comprendre et à expliquer, l’appliquant se concentre sur la mise en œuvre pratique de ces compréhensions. L’appliquant est davantage tourné vers l’action et l’implémentation concrète des connaissances et des règles dans des situations pratiques.
Lorsqu’il s’agit de réparer quelque chose à la maison, un individu appliquant recherchera des guides ou des tutoriels en ligne. Il suivra les instructions pas à pas et observera attentivement les effets de chaque action pour s’assurer que la réparation est correctement réalisée. Il cherchera à comprendre le fonctionnement global de l’objet à réparer pour appliquer les bonnes solutions.

Interaction de ces deux projets de sens en gestion mentale

 

Dans la gestion mentale, il est crucial de reconnaître que ces deux profils peuvent coexister chez un même individu, bien que l’un puisse être plus dominant que l’autre. L’objectif est d’aider les individus à rester ouverts à la complémentarité entre ces deux approches. Par exemple, une personne peut principalement opérer comme un expliquant dans certaines situations académiques où la compréhension théorique est essentielle, tandis qu’elle peut adopter une posture appliquante dans des contextes professionnels ou pratiques où l’action est primordiale.

Questions à poser

 

Pour déterminer si un individu est plutôt expliquant, on peut poser des questions telles que « Préfères-tu savoir comment ça marche ? » qui visent à explorer leur besoin de compréhension des mécanismes sous-jacents. Pour l’appliquant, des questions orientées sur l’action et la mise en œuvre pratique seront plus appropriées.
En somme, le couple de projet de sens « expliquant/appliquant » dans la gestion mentale représente deux approches complémentaires de la cognition : l’une axée sur la compréhension et l’autre sur l’application pratique. Reconnaître et valoriser ces deux dimensions peut aider à développer un profil cognitif plus équilibré et adaptatif.

Les projets de sens en gestion mentale Reproducteur/Transformateur

Reproducteur

 

Le projet de sens « Reproducteur » se caractérise par une tendance à vouloir reproduire fidèlement un modèle ou une information donnée. Les individus avec ce projet de sens cherchent à répéter les mêmes mots ou les mêmes gestes sans les modifier. Ils sont souvent motivés par un besoin de sécurité et peuvent être sujets à une émotion paralysante, c’est-à-dire une émotion qui les rend hésitants ou les empêche d’agir de manière autonome.
Au travail, ce type d’individu reproduira fidèlement les instructions données par un supérieur. Par exemple, si on lui demande de rédiger un rapport en utilisant un modèle spécifique, il s’assurera de ne pas dévier du format et des termes exacts fournis. Toute modification pourrait le rendre hésitant et peu sûr de lui.

Transformateur

 

À l’opposé, le projet de sens « Transformateur » implique un besoin de traduire ou d’adapter l’information à sa propre manière. Les individus avec ce projet de sens prennent l’initiative de modifier et d’interpréter ce qu’ils apprennent pour l’intégrer de manière plus personnelle. Cette approche est souvent accompagnée d’une émotion précipitante, qui les pousse à agir rapidement et à expérimenter de nouvelles façons de faire.
Lorsqu’une personne avec un projet de sens « Transformateur » lit un texte, elle ressent le besoin de s’arrêter et de reformuler ce qu’elle vient de lire avec ses propres mots. Ce processus de traduction personnelle lui permet de mieux comprendre et intégrer le contenu. Par exemple, après avoir lu un article scientifique, elle pourrait paraphraser les idées principales dans un langage plus familier ou imagé.

Interaction de ces deux projets de sens en gestion mentale

 

Ces deux projet de sens en gestion mentale sont complémentaires et peuvent coexister chez un même individu. Par exemple, une personne peut adopter un comportement reproducteur dans des situations où la précision et la fidélité à un modèle sont cruciales, et un comportement transformateur dans des contextes nécessitant créativité et adaptation. Il est important de reconnaître et de valoriser cette complémentarité pour aider les individus à développer une approche cognitive plus équilibrée et flexible.

Questions à poser

 

Pour déterminer si un individu est plutôt reproducteur ou transformateur, on peut poser des questions telles que : « Tu préfères avoir des recettes, des astuces pour faire les choses (reproducteur) ou alors préfères savoir comment ça marche, pourquoi c’est comme ça, tu veux avoir des explications (transformateur) ? ». Ces questions permettent de comprendre l’orientation dominante de la personne en matière de traitement de l’information.
En résumé, le couple de projets de sens en gestion mentale « Reproducteur/Transformateur » en gestion mentale décrit deux approches distinctes mais complémentaires de l’apprentissage et de la cognition. Reconnaître et valoriser ces deux perspectives peut aider à développer des stratégies d’apprentissage plus efficaces et adaptées aux besoins individuels.

Les projets de sens en gestion mentale Opposant/Composant

Opposant

 

Le projet de sens « Opposant » se caractérise par une tendance à rechercher les différences et à avoir besoin de passer par des notions opposées pour comprendre. Les individus ayant ce projet de sens ont un besoin de confrontation pour exister et refusent d’adopter immédiatement le point de vue des autres. Ils cherchent à proposer leur propre originalité et à se distinguer des autres. Ces personnes discernent souvent les faiblesses chez autrui et chez eux-mêmes et ont une pédagogie de la concurrence, ce qui les incline à avoir une tendance compétitive.
Quelques spécificités de l’opposant incluent :
  • Recherche des différences.
  • Besoin de confrontation.
  • Refus de faire sien trop vite le point de vue d’autrui.
  • Exigence de proposer son originalité.
  • Besoin de se distinguer.
  • Discernement des faiblesses.
  • Pédagogie de la concurrence.

 

Une personne avec un projet de sens « Opposant » aime participer à des discussions où elle peut exprimer des points de vue contraires. Par exemple, lors d’un débat sur un sujet d’actualité, elle prendra souvent une position opposée à celle de la majorité pour stimuler la discussion et mettre en évidence les différences de perspective. Ce besoin de confrontation lui permet de se définir et d’exister à travers le débat.

 

Structures de projets de sens en gestion mentale-Opposant

 

Composant

 

Le projet de sens « Composant », en revanche, est caractérisé par un besoin de passer par des notions voisines et de faire sien le point de vue d’autrui. Les individus avec ce projet de sens aspirent à se retrouver au-dedans des autres. Ils sont plus enclins à intégrer et à harmoniser différentes perspectives pour créer une compréhension plus complète.
Quelques spécificités du composant incluent :
  • Besoin de passer par des notions voisines.
  • Faire sien de prime abord le point de vue d’autrui.
  • Aspiration à se retrouver au-dedans d’autrui.

 

Dans ses relations personnelles, cet individu montrera une grande capacité d’écoute et d’empathie. Par exemple, lorsqu’un ami partage une expérience difficile, il écoutera sans juger, reformulera les sentiments exprimés pour montrer qu’il comprend, et proposera des perspectives ou des solutions basées sur des expériences similaires qu’il a vécues ou entendues. Cette approche lui permet de se rapprocher émotionnellement de l’autre et de créer des liens profonds et authentiques.

 

Interaction de ces deux projets de sens en gestion mentale

 

Ces deux projets de sens en gestion mentale sont complémentaires et peuvent coexister chez un même individu. Par exemple, une personne peut avoir une tendance opposante dans des contextes où la critique et la compétition sont valorisées, tout en adoptant une approche composante dans des situations nécessitant coopération et intégration de différentes perspectives. Il est crucial de reconnaître cette complémentarité pour permettre aux individus de développer une approche cognitive plus équilibrée et adaptable.

Importance de ce couple de projet de sens

 

Le couple de projets de sens en gestion mentale « Opposant/Composant » est l’un des couples de projets de sens qui sont proches du centre de l’individu, ce qui signifie qu’ils jouent un rôle significatif dans la détermination des actes mentaux de chacun. Comprendre et valoriser ces deux dimensions peut aider à développer des stratégies éducatives et des approches pédagogiques plus adaptées aux besoins individuels.
En somme, le couple de projet de sens « Opposant/Composant » en gestion mentale décrit deux approches distinctes mais essentielles de la cognition : l’une axée sur la différenciation et la confrontation, et l’autre sur l’intégration et l’harmonisation. Reconnaître et valoriser ces deux perspectives peut aider à développer des profils cognitifs plus riches et diversifiés. Vous trouverez une description des implications pratiques de ce couple de projets de sens en gestion mentale sur le lien suivant.

Les projets de sens en gestion mentale Recordman/Compétiteur

 

Recordman

 

Le projet de sens « Recordman » se caractérise par une quête personnelle d’amélioration et de dépassement de soi. Les individus ayant ce projet de sens sont motivés par le désir de battre leurs propres records et de repousser leurs limites sans se comparer aux autres. Leur réussite est marquée par des étapes qu’ils se fixent eux-mêmes pour atteindre de nouvelles performances. Cette approche est très introspective et centrée sur l’individu lui-même.
  • Objectif principal : Battre des records personnels.
  • Motivation : Progresser par rapport à soi-même.
  • Approche : Introspective, centrée sur les propres capacités et performances.
  • Risque : La mise en compétition avec d’autres peut les déstabiliser et les faire échouer, car la pression de la compétition externe n’est pas bénéfique pour eux.

 

En matière d’apprentissage, cet individu se fixera des objectifs personnels, comme maîtriser une nouvelle langue ou obtenir un certain score dans un test standardisé. Il suivra un programme d’études rigoureux qu’il aura conçu lui-même et mesurera ses progrès à travers des examens pratiques. La mise en compétition avec d’autres étudiants pourrait nuire à sa concentration et à sa motivation.

 

Compétiteur

 

Le projet de sens « Compétiteur », en revanche, est axé sur la comparaison et la compétition avec les autres. Les individus ayant ce projet de sens sont motivés par le désir de se mesurer à leurs pairs et de prouver leur supériorité dans un contexte compétitif. Le succès pour eux est défini par leur position relative par rapport aux autres participants.
  • Objectif principal : Être le meilleur par rapport aux autres.
  • Motivation : Compétition externe et comparaison sociale.
  • Approche : Extravertie, centrée sur la performance relative aux autres.
  • Risque : La compétition peut être stimulante mais aussi stressante, et peut parfois mener à un sentiment de dévalorisation si l’individu ne parvient pas à surpasser les autres.

 

Interaction de ces deux projets de sens en gestion mentale

 

Ces deux projets de sens en gestion mentale sont complémentaires et peuvent coexister chez un même individu. Par exemple, une personne peut adopter une attitude de recordman dans des activités où l’accent est mis sur le développement personnel et une attitude de compétiteur dans des environnements où la compétition est encouragée. Il est important de reconnaître cette complémentarité pour permettre aux individus de développer une approche cognitive plus équilibrée et adaptable.

Importance de ce couple de projet de sens

 

Comprendre et valoriser ces deux dimensions permet de mieux adapter les stratégies éducatives et les approches pédagogiques aux besoins individuels. Par exemple, un enseignant pourrait encourager un élève à se fixer des objectifs personnels (profil recordman) tout en le préparant à faire face à des situations de compétition (profil compétiteur).

Questions à poser

 

Pour déterminer si un individu est plutôt recordman ou compétiteur, on peut poser des questions telles que : « Préfères-tu te fixer des objectifs personnels et les atteindre seul (recordman) ou te mesurer aux autres et prouver ta supériorité dans un contexte compétitif (compétiteur) ? ». Ces questions permettent de comprendre l’orientation dominante de la personne en matière de motivation et de gestion des objectifs.
En résumé, le Couple de projet de sens « Recordman/Compétiteur » en gestion mentale décrit deux approches distinctes mais complémentaires de la quête de performance : l’une centrée sur le dépassement de soi et l’autre sur la compétition avec les autres. Reconnaître et valoriser ces deux perspectives peut aider à développer des profils cognitifs plus riches et diversifiés.

Les projets de sens en gestion mentale Auprès des Êtres/Avec les Choses

Auprès des Êtres

 

Le projet de sens  « Auprès des Êtres » se caractérise par une orientation vers les relations humaines et la médiation par autrui. Les individus ayant ce projet de sens préfèrent rechercher la connaissance et le soutien auprès des autres personnes plutôt que de se concentrer uniquement sur les objets ou les faits.
Voici quelques spécificités de ce profil :
  • Besoin de l’être humain pour entrer en relation avec l’objet perçu : Ces individus ont besoin de la présence et de l’interaction avec d’autres personnes pour comprendre et appréhender le monde.
  • Besoin de la médiation d’un tiers : Ils nécessitent souvent l’intervention ou l’explication d’une autre personne pour saisir un concept ou une information.
  • Sensibles aux attitudes, aux gestes, aux intonations : Ils sont attentifs aux signaux non-verbaux et aux nuances dans la communication humaine.
  • Recherche de la présence humaine et du dialogue : Ils privilégient les échanges et les interactions avec les autres pour enrichir leur compréhension.

 

Lorsqu’il s’agit de prendre des décisions importantes, une personne « Auprès des Êtres » recherchera les conseils et les opinions d’experts ou de personnes de confiance. Par exemple, avant d’acheter un nouveau produit technologique, elle préférera consulter un vendeur spécialisé ou un ami connaisseur plutôt que de se fier uniquement aux avis en ligne. L’interaction humaine et les conseils personnalisés sont cruciaux pour elle.

 

Structures de projets de sens en gestion mentale-Aupres des etres

 

Avec les Choses

 

Le projet de sens « Avec les Choses » se concentre davantage sur les objets, les faits et les données de manière directe et autonome. Les individus ayant ce projet de sens préfèrent interagir directement avec les choses pour construire leur compréhension. Voici quelques spécificités de ce profil :
  • Interaction directe avec les objets : Ils préfèrent manipuler, observer et analyser les objets eux-mêmes sans nécessairement chercher l’intervention d’autrui.
  • Autonomie dans l’apprentissage : Ils se sentent plus à l’aise en explorant et en expérimentant par eux-mêmes pour découvrir et comprendre les choses.
  • Précision et technique : Ils sont souvent attirés par des domaines nécessitant une grande précision et une compréhension technique des objets et des phénomènes.

 

Interaction de ces deux projets de sens en gestion mentale

 

Ces deux projets de sens en gestion mentale peuvent coexister et se compléter chez un même individu. Par exemple, une personne peut adopter une approche « Auprès des Êtres » dans des situations sociales ou collaboratives, tout en utilisant une approche « Avec les Choses » lorsqu’elle travaille sur des tâches nécessitant analyse et autonomie. Il est important de reconnaître cette complémentarité pour permettre aux individus de développer une approche cognitive plus équilibrée et adaptable.

Questions à poser

 

Pour déterminer si un individu est plutôt orienté « Auprès des Êtres » ou « Avec les Choses », on peut poser des questions telles que : « Préfères-tu comprendre les choses par toi-même ou as-tu besoin qu’on te montre comment faire ? » ou « Préfères-tu travailler en groupe ou seul ? ». Ces questions permettent de comprendre l’orientation dominante de la personne en matière de construction de connaissances.
En résumé, le Couple de projet de sens « Auprès des Êtres/Avec les Choses » en gestion mentale décrit deux approches distinctes mais complémentaires de l’interaction avec le monde : l’une axée sur les relations humaines et la médiation par autrui, et l’autre sur l’interaction directe avec les objets et les faits. Reconnaître et valoriser ces deux perspectives peut aider à développer des profils cognitifs plus riches et diversifiés.

Les projets de sens en gestion mentale fin/moyens

Fin

 

Le projet de sens « fin » se concentre sur les objectifs ultimes et les résultats à atteindre. Les individus ayant ce projet de sens sont principalement motivés par la finalité de leurs actions. Ils se posent des questions comme « Quel est le but ultime ? » ou « À quoi cela va-t-il servir ? ». Voici quelques spécificités de ce profil :
  • Orientation vers les résultats : Ils privilégient la vision globale et cherchent à comprendre l’objectif final de leurs actions.
  • Motivation par l’aboutissement : La satisfaction et la motivation proviennent de l’atteinte des objectifs prévus.
  • Planification inversée : Ils peuvent commencer par définir la fin et ensuite déterminer les étapes nécessaires pour y parvenir.

 

Moyens

 

Le projet de sens « moyens », en revanche, se concentre sur les étapes et les processus nécessaires pour atteindre un objectif. Les individus ayant ce projet de sens sont préoccupés par les méthodes et les outils qu’ils utiliseront. Ils se posent des questions comme « Comment vais-je m’y prendre ? » ou « Quels sont les moyens disponibles ? ». Voici quelques spécificités de ce profil :
  • Orientation vers le processus : Ils mettent l’accent sur les étapes intermédiaires et les méthodes employées pour atteindre un objectif.
  • Motivation par les actions : La satisfaction et la motivation proviennent de l’engagement dans le processus lui-même, indépendamment de l’atteinte finale.
  • Planification progressive : Ils définissent d’abord les moyens et les ressources nécessaires, puis ajustent en fonction des étapes franchies.

 

Dans un contexte professionnel, cet individu se concentrera sur la gestion des étapes d’un projet. Par exemple, pour lancer un nouveau produit, il définira les étapes clés (recherche, développement, tests, marketing), établira un calendrier, et suivra régulièrement les progrès. La réussite se mesurera par l’avancement à travers chaque étape du projet plutôt que par le lancement final du produit.

 

Interaction de ces deux projets de sens en gestion mentale

 

Ces deux projets de sens en gestion mentale peuvent coexister et se compléter chez un même individu. Par exemple, une personne peut adopter une approche « fin » lorsqu’il s’agit de définir des objectifs stratégiques à long terme, tout en utilisant une approche « moyens » pour gérer les tâches quotidiennes et les étapes intermédiaires nécessaires pour atteindre ces objectifs. Il est essentiel de reconnaître cette complémentarité pour permettre aux individus de développer une approche cognitive plus équilibrée et adaptable.

Importance de ce couple de projet de sens

 

Comprendre et valoriser ces deux dimensions permet de mieux adapter les stratégies éducatives et les approches pédagogiques aux besoins individuels. Par exemple, un enseignant pourrait encourager un élève à réfléchir aux objectifs à long terme (profil « fin ») tout en l’aidant à planifier les étapes nécessaires pour y parvenir (profil « moyens »).

Questions à poser

 

Pour déterminer si un individu est plutôt orienté « fin » ou « moyens », on peut poser des questions telles que : « Préfères-tu savoir quel est le but ultime avant de commencer une tâche ? » ou « Préfères-tu te concentrer sur les étapes et les méthodes pour accomplir une tâche ? ». Ces questions permettent de comprendre l’orientation dominante de la personne en matière de gestion des objectifs et des actions.
En résumé, le couple de projets de sens en gestion mentale « fin/moyens » en gestion mentale décrit deux approches distinctes mais complémentaires de la gestion des actions et des objectifs : l’une axée sur les résultats et les finalités, et l’autre sur les processus et les moyens. Reconnaître et valoriser ces deux perspectives peut aider à développer des profils cognitifs plus riches et diversifiés

Les projets de sens en gestion mentale découvreur/inventeur

Découvreur

 

Le projet de sens « Découvreur » se caractérise par une quête de vérité cachée. Les individus ayant ce projet de sens cherchent à découvrir ce qui est présent mais non apparent dans le connu. Leur démarche consiste à formuler des hypothèses à partir de ce qu’ils connaissent déjà et à explorer les signes d’une présence cachée.
  • Recherche de la vérité cachée : Ils sont motivés par le désir de dévoiler ce qui est caché dans le contenu déjà connu.
  • Formulation d’hypothèses : À partir des informations disponibles, ils émettent des hypothèses pour approfondir leur compréhension.
  • Risque de satisfaction prématurée : Un des dangers pour le découvreur est de se satisfaire trop rapidement de sa compréhension initiale sans pousser plus loin l’exploration.

Un exemple de personnage historique qui présentait probablement un projet de sens découvreur: Pasteur.

 

Inventeur

 

Le projet de sens « Inventeur », en revanche, est centré sur l’innovation et la création de nouvelles idées ou solutions. Les individus ayant ce projet de sens sont motivés par l’identification d’un manque et la remise en question des moyens de compréhension existants pour déboucher sur l’invention.
  • Identification d’un manque : Ils commencent souvent par repérer un besoin ou une lacune dans les connaissances ou les méthodes actuelles.
  • Création de nouvelles solutions : Leur démarche consiste à concevoir de nouvelles idées ou solutions pour combler ce manque.
  • Remise en question des moyens existants : L’inventeur remet en question les méthodes et les compréhensions actuelles pour ouvrir la voie à l’innovation.

 

Un chef cuisinier pourrait repérer un manque dans les techniques culinaires actuelles pour préparer un plat spécifique. En remettant en question les méthodes traditionnelles, il pourrait inventer une nouvelle technique de cuisson ou une combinaison inattendue d’ingrédients pour créer des saveurs uniques. Cette démarche innovante découle de son besoin de combler une lacune perçue dans les pratiques culinaires existantes.

 

 

Interaction de ces deux projets de sens en gestion mentale

 

Ces deux projets de sens en gestion mentale, bien que distincts, sont complémentaires et peuvent coexister chez un même individu. Par exemple, une personne peut adopter une attitude de découvreur dans des contextes où il s’agit de comprendre et d’explorer des connaissances existantes, tout en adoptant une posture d’inventeur lorsqu’il s’agit de créer ou d’innover. La complémentarité de ces deux approches permet une compréhension plus riche et une capacité d’adaptation accrue.

Importance de ce couple de projet de sens

 

Le couple de projets de sens en gestion mentale « Découvreur/Inventeur » est déterminant dans l’acte d’imagination et joue un rôle crucial dans tous les gestes mentaux. Savoir naviguer entre ces deux approches permet de maximiser les opportunités de découverte et d’innovation, tout en restant ouvert à la complémentarité entre la compréhension approfondie et la création de nouvelles solutions.

Questions à poser

 

Pour déterminer si un individu est plutôt orienté « découvreur » ou « inventeur », on peut poser des questions telles que : « Préfères-tu explorer et découvrir des vérités cachées dans ce que tu connais déjà (découvreur) ou identifier des besoins et créer de nouvelles solutions pour les combler (inventeur) ? ». Ces questions permettent de comprendre l’orientation dominante de la personne en matière de recherche et d’innovation.
En résumé, le Couple de projet de sens « Découvreur/Inventeur » en gestion mentale décrit deux approches distinctes mais complémentaires de l’apprentissage et de l’innovation : l’une axée sur la découverte de vérités cachées et l’autre sur la création de nouvelles solutions. Reconnaître et valoriser ces deux perspectives permet de développer des profils cognitifs plus riches et diversifiés.
N’hésitez pas à laisser un commentaire ci-dessous pour me dire si vous avez déjà reconnu en vous un ou des projets de sens dominants 🙂 Vous pouvez également liker l’article s’il vous a intéressé.
Partagez autant que vous le souhaitez :-)
 
        
 
  
 

3 thoughts on “Les projets de sens en gestion mentale et nos apprentissages

Laisser un commentaire

error: Content is protected !!